e-mail

 
 

SAVIEM
TP3 4x4

VIE a BORD


2007

2008

SAHARA
AFRIQUE NOIRE
10 mois / 20 000 Km
Maroc       
Mauritanie
Mali            

PREPARATION

FORMALITES

BILAN


2009

2009

2010


2010

2011



Un chat Voyage
en Afrique


TERRAIN a VENDRE
6 380 m2

PHOTOS - INFOS

Taroudant
(Maroc)


Les 1eres annees

 Le camion

Bureau Mobile


2007 / 2008

PREPARATION

ITINERAIRE

BILAN
(10 mois / 20 000 Km)


2009

PREPARATION

ITINERAIRE

BILAN
(4 mois / 5 000 Km)


2009 / 2010

PREPARATION

ITINERAIRE

BILAN
(7 mois / 7 000 Km)


2010

PREPARATION

ITINERAIRE

BILAN
(4 mois / 5 000 Km)


2011

PREPARATION

ITINERAIRE

BILAN
(3 mois / 5 000 Km)

 

 


SAVIEM
TP3 4x4

VIE a BORD

SAHARA
AFRIQUE NOIRE
10 mois / 20 000 Km
Maroc       
Mauritanie
Mali            

PREPARATION

FORMALITES

BILAN







Les 1eres annees

 Le camion

Bureau Mobile


2007 / 2008

PREPARATION

ITINERAIRE

BILAN
(10 mois / 20 000 Km)


2009

PREPARATION

ITINERAIRE

BILAN
(4 mois / 5 000 Km)


2009 / 2010

PREPARATION

ITINERAIRE

BILAN
(7 mois / 7 000 Km)


2010

PREPARATION

ITINERAIRE

BILAN
(4 mois / 5 000 Km)


2011

PREPARATION

ITINERAIRE

BILAN
(3 mois / 5 000 Km)

e-mail

 
 

SAHARA
AFRIQUE NOIRE
2007 / 2011 - 45 000 Km
En Saviem TP3 4x4

 

VOYAGE SAHARA / AFRIQUE NOIRE
A la recherche des elephants sauvages du Gourma.

  • ATTENTION : Si vous n'avez pas l'habitude d'aller ainsi, seul, des jours durant, en-dehors des pistes, dans le sahara ou la savane sahelienne ; ne tentez pas de faire la meme chose.
    Mon experience (4 annees de terrain cumulees sur 30 ans avant ce voyage), fait que tout ce passe du mieux possible.

Chez Hansathai Travel,
Les patrons voyagent aussi ;
et pas qu'un peut !

SAHARA - AFRIQUE NOIRE
" Les elephants du Gourma "
- 2007 / 2011
- 45 000 Km en camion 4X4

Dans la serie : "Entre ses 2 oreilles 
il se passe des choses extraordinaires
"

Notes redigees en temps reel durant le 1eme voyage de cette serie. Il faut bien le dire, quand on vit dans le Sahara pendant pas mal de mois, il y a des moment ou l'on s'ennuie. On passe alors le temps comme on peut !
J'ai donc ecrit pour passer mon temps ce que vous pourriez lire pour passer le votre.

Une remarque, une question... merci de m'adresser un petit coucou 
e-mail

"SAHARA - AFRIQUE NOIRE - 10 mois - 20 000 km. A la recherche des elephants sauvages du Gourma"
(1ere partie de cette serie / page 1/3)

Des la sortie du bateau et le passage de la douane marocaine, nous foncons sur Taourirt pour faire decouper par un tolier les parties de carrosserie a l'avant des roues arrieres qui entament les gros pneus en devers et en forte cote sur goudron. Nous en avions deja fait decouper un morceau en France mais pour continuer sur piste ce ne serait pas suffisant. Les grandes etendues se presentent deja a nous. Le coin nous a ete conseille par un tres aimable pharmacien de Merija. Notre entree au Maroc correspond au Ramadan. Les berges voisins nous ont apportent huile suculente et paint divin. Un accueil plutot sympa pour le debut de ce long voyage. La veille au soir une vieille femme nous apporte un pain chaud "fait maison" et un bol de merveilleuse huile d'olive extraordinairement parfumee. Le lendemain matin, 2 jeunes berberes nous apportent the et fruits pour le petit dejeuner (noix de Grenoble et barre Breton seront offerts). Sans doute que la fin du Ramadan y est pour beaucoup mais c'est tout de meme un charmant accueil pour la 2eme nuit de notre retour au Maroc.

Le vent de sable approche (visible a l'horizon a droite). Lorsqu'on l'appercoit au loin on a en general env. 10 a 15 mn avant de recevoir les premieres vagues de sable. Si c'est une "tempete" c'est alors tres tres violent mais ne dure qu'un instant (env. 30 mn). Si c'est un vent de sable il faudra supporter quelques heures ou 1 a 5 journees. Racha monte sur le toit refixer la bache de son velo parce que bien sur, un brossage au sable n'est pas toujours sans concequence sur la peinture. Ca y est, on est dedans. On comprend bien qu'en continuant il est facile de remplir tres rapidement son filtre a air. D'autre part plus un seul point de repaire et bien sur pas d'ombre ; un coup a perdre le Nord. Je dis : Si vous etes presses ; attendez, vous gagnerez du temps. Voila encore un coin sympa pour passer la nuit. C'est souvent a la mi journee que je stoppe. Cela permet a notre minette de partir explorer la region avant la nuit et meme a nous aussi !

A mais au fait on est ou ? Parce que comme lui il s'en fout un peu ca pourrait nous mener loin cette histoire. En fait je me dis par exemple que pour les 100 prochains kilometres ce serait mieux d'aller au Sud (180 degres) ou a l'Est (90 degres) ou entre les 2 a 135 degres... Le soleil se leve a l'Est 90 degres il est sur notre tete a midi (au mieux au Sud 180) et le soir a 225. Je vois le soleil ou je vois son contraire (l'ombre du camion) en plus comme je connais aussi a peu pres l'heure qu'il est (je ne porte plus de montre depuis +20 ans, le cerveau n'a qu'a se debrouiller pour savoir l'heure - d'ou aussi que j'ai beaucoup de mal a m'orienter lorsque le temps est couvert), je sais a peu pres d'ou on vient et je sais a peu pres combien de km on a fait depuis le matin et environ dans quelle direction ; donc : Je sais a peu pres ou l'on est actuellement. Si le terrain ne permet pas d'aller au Sud ce sera donc au "Sud-Au pire a l'Ouest" par exemple et plus tard en proportion kilometrique a peu pres egale "au Sud-Au" pire a l'Est" pour equilibrer, etc...
Mais tous c'est "a peu pres" c'est pas trop
? Non car si je me trompe en croyant etre ici au lieu de a 30 Km de la cela ne me derange pas.
En fait il ne me serait pas possible, mentalement, d'etre plus precis dans une region ou j'evolue pour la premiere fois. Le cerveau peut tres facilement savoir approximativement mais se fatiguerait et se perdrait a ce forcer a savoir precisement.

LE SAHARA - C'EST GRAND

"Si tu veux aller a droite tu vas a droite, mais si tu veux aller a gauche, tu peux y aller aussi. A moins que tu preferes rester la pour la nuit ou pour quelques jours. Tu fais comme tu veux ! "

Si je cherche un puits c'est la topographie du terrain et les crottes de chevres qui me montre la route directe et tres bien tracee pour regoindre le puits dans un rayon de plusieurs 10enes de km (pas toujours pratiquable directement mais la direction est donnee et en faisant des detours on y arrive toujours). Si je cherche les douaniers et que je les rates (sortie Mauritanie quelques mois plus tard) j'en suis plutot content et file direct au Mali voir si c'est joli et si je tourne dans le desert 1 journee de trop c'est toujours ca de gagne !

La zone semble vide mais en fait les berges sont tres nombreux dans la region. Ils ont des tentes modernes ou des vieilles Kaima en peau de chevre. Un vieux camion Ford des annees 50 les approvisionne regulierement. Pas habitue aux etrangers ils ne cherchent absolument pas la rencontre. Lorsque le vent souffle on mange a l'interieur avec Minou. Autrement c'est dehors sur le tapis mais Minou reste alors dans le camion de la tombee de la nuit jusqu'au lendemain matin. Nous cherchons une ancienne piste indiquee sur nos vieilles cartes militaires qui dates du milieu du siecle dernier mais nous ne la trouverons finalement jamais. Il faudra bien se decider a quitter cette jolie vallee en "montant" plein Nord-Est pour venir sur Tendrara faire le plein de gasoil, de gaz, de fruits et de legumes avant de repartir dans le desert. Racha debute la conduite du camion mais c'est bien plus penible que la petit Niva avec laquelle elle sautait sur les dunes du Grand Erg Oriental comme une pro. Ici le volant et un peu dur si on ne tourne pas au bon moment (plutot lorsque le poids est sur l'arriere juste apres un petit bosse) les pierres donnent des coups de volent tres violents, l'accelerateur doit etre dose pour ne pas tout casse (moteur puissant, boite courte robustes (Allemand quoi ! ), 1 tonne de trop sur les rotules mais arbres, ponts et 1/2 arbres fragiles (Renault quoi ! ). Finalement elle reprendra l'experience de la conduite sur piste et hors piste plus tard dans le Sud d'Oumjrane au sol plus souple et paysage plus plat.

Et voila, apres avoir bataille durant toute la matinee pour franchir un zone et trouver un piste qui n'existe plus nous voila sur une tres belle piste qui part Nord-Est en direction de Tendrara. Ca tombe bien c'est exactement la ou nous n'avions pas prevu d'aller nous ravitaille. Comme cela ca faira deja quelque chose qui n'etait pas prevu ; c'est toujours ca de pris sur les reserves d'imprevus.
- Nous seront certains que ca conduit bien quelque part dans 150 Km environ
- Mais non ; presque sur, presque avant, grace aux montagnes et a nos vieilles cartes qui ont plus de 70 ans.
- Cela pourrait tout aussi bien conduit a rien qu'une mine desafectee
- Mais non elle est super bien tracee
- Alors elle pourrait etre frequentee quotidiennement par les camions et les pick up des campements de berges isoles. On verra bien, de tout facon on est aussi bien dans ce bourg qu'a Singapour. Puisque Tendrara etait bien au bout de la piste. Que le plein de gasoil a ete fait a Bou Arfa avec 5 litres sur les chaussures comme il se doit ; nous pouvons partir nous perdre au coeur du desert tout en prennant tout de meme garde a la frontiere algerienne qui n'est qu'a env. 30 ou 40 Km de la. En tout cas c'est beau, c'est grand, c'est vide d'humain ... Tres bien !.

Et si on se perd ? C'est qu'on avait rien a faire ici. Et si on tombe en panne ? Et pourquoi qu'on tomberait en panne juste maintement alors que le moteur "roule" au ralentis (10-15 Km / h). Et si... Et si on profitait de la vie ici ou les problemes, presque toujours provoques par les autres humains, ne risque pas d'arriver.

Pour son premier bateme de la dune de sable, notre minette "Minou" n'est pas enchantee du tout ! Par la suite elle saura comment marche et meme comment grimper sur les dunes meubles et surtout se regalera des qu'elle aura decouvert qu'en descendant a pleine vitesse elle ne s'enfonce plus du tout et survolle le sable. Un jeu qu'elle pratiquera avec delice. A oui c'est grand, c'est vraiment grand. C'est pas un peu trop grand ? Et puis c'est vide, c'est vraiment vide. C'est pas un peu trop vide ? A non alors, l'autres planete ou l'on se marche sur les pieds comme autant de fourmis, c'est bien fini. Au debut ca surprend ? A Bangkok il y a plus de gens ? Ton camion tu t'en sert mais tu ne l'entretien pas. Attend pas longtemps il te le rendra ! En fait c'est tous les jours qu'il faut le controler (comme certains employes). Parfois un simple coup d'oeil sur le moteur et sous le chassi le matin avant le depart, parfois en fin d'apres-midi pour une revision plus poussee. Et ainsi (apres l'avoir utilise 5 ans sur route) il nous a conduit de 2007 a 2011 sur 45 000 Km dont une bonne partie sur piste et en hors piste du Sahara, du Sahel et de l'Afrique Noire. A la vue de ces premieres chevres notre minette se demande s'il y en a encore beaucoup des bestioles montees sur hautes pates a l'odeur si forte. Bientot elle connaitra les chameaux qui se nourricent d'epines d'acacias grosses commes des parapluie ! Minou fait la connaissance rapprochee de ces premieres chevres. Meme pas peur ! Bien que ces 4 pattes soient montees sur coussinets type pneus Michelin XS : cela fatigue tout de meme beaucoup. Elle a meme mis ces poils en forme de faux yeux pour dire : "Venez-y, venez-y me chatouiller, tas d'ennemis potentiels ; tous autant que vous etes je vous attends et je ne dors meme pas ! " A force de vagabonder dans le desert il est temps de refaire le plein et aussi une bonne petite lesive. Reste plus qu'a trouver l'Oued Guir qui n'est visible qu'arrive a quelques centaines de metres du bord. A 10 Km / h. nous profitons pleinement du temps qui passe (c'est la vitesse d'un marcheur a pied local). Raccourcis hors piste et traversees d'oueds sont aussi au programme. Agreable sentiment de liberte que de pouvoir aller la ou on en a envie. Chaque jour les paysages sont de plus en plus beaux, plus isoles. L'oued Guir n'est visible qu'arrive a quelques dizaines de metres. Les informations de Berberes locaux nous seront tres utiles (quelques mots d'arabe, quelques mots de berbere, quelques mots de francais). Apres quelques reconnaissances a pied, descente DANS l'oued avec le camion (nous arrivons depuis le fond de cette photo ; l'approche n'est donc pas evidente) afin de pouvoir facilement re-remplir nos reserves d'eau.

Cette eau n'est pas super. C'est seulement pour re-remplir reservoir de 100 l. pour une reserve "au cas ou" et le laisser hors circuit. Tout l'art de separer l'eau de la vase, des crottes de chevres, de chameaux...

Nous profitons toute une matinee de cette abondance liquide apres des jours passes dans des paysages arides.
Minou en profite pour aller a la chasse aux oiseaux qu'elle n'attrapera jamais. Nous verrons egalement un heron couleur sandree. Elle lavait sans lavoir ! Attention a ne pas mettre de la lessive dans les rivieres, surtout pas dans les puits... Le GPS travaille aussi sur le tapis. La plupart du temps il commence par te demander "dans quel pays on est
? " - Ne jamais compter QUE sur ce type de materiel pour savoir ou vous etes, d'ou vous venez (pour pouvoir y retourner) et ou vous voulez aller prochainement. Compter sur le soleil et l'experience. Apprendre progressivement au fils des voyages de plus en plus hors piste, de plus en plus loin des humains.

Hier, un berger rencontre nous a (moitier en berbere, moitier en arabe) donne rendez-vous quelques part dans le desert ! Deja fallait trouver les mots pour expliquer l'endroit, deja fallait trouver l'endroit. Finalement a la nuit tombe il arrive sur son velo et nous conduit a sa tente qui se trouve a quelques centaines de metres de la. Nous sommes donc bien au lieu du rendez-vous et nous passerons une soiree tres sympa sous leur tente familliale. Excellent isolent contre le vent, le froid, la pluie, le sable... la tente kaima (tente berbere) et tres confortable (mais pese une centaine de kilo - nous en avions utilise pour nos clients en reveillons itinerants dans le Grand Erg Oriental). Soiree tres sympa sous la tente berbere avec Rachid, son pere, leurs femmes et enfants et meme avec leur petit chat. Rachid visite egalement notre "maison".

A la sortie des oueds et en devers, les suspensions arriere laissent les pneus monter haut dans le chassis (poids total en charge 4,5 tonnes et pneus 10,5x20). Heureusement que nous avons fait decouper toutes les parties qui frottaient. En allant trop au Sud, nous aurons l'occasion de passer la nuit dans un joli paysage de type cirque "caldeira" ou meme de steppe mongole (WP20 : 31.46.003 / 3.44.085), et de faire du hors piste toute la matinee du lendemain (puits, oueds hors piste, ancien fort...) avant de reprendre la piste principale. Dans certains lieux de campement, Minou se roule de plaisir. Soit parce que la matinee de camion est enfin terminee, soit parce que le coin lui plait particulierement. (probablement un peu des 2) Elle se fera tout de meme attaquer ici par 2 rapaces type epervier. A 3 139 Km du depart de France nous ne nous sommes pas encore mis au the local. Pour l'instant nous terminons nos reserves de cafe en cafetiere italienne.

En suivant l'oued, arret a un puits ou nous prenons 20 litres a boire (WP21 : 31.41.957 / 3.48.280) et depart en suivant l'oued vers l'Ouest et ensuite plein Sud-Ouest sur un plateau. Je passerais une matinee a batailler hors piste pour passer des bras d'oueds sableux nous retrouvons enfin un bout de piste mais qui malheureusement descend trop au Sud-Est de l'itineraire normal et la piste ne semble pas frequentee regulierement. C'est pas que nous soyons totalement perdus. Je sais a peu pres ou nous sommes, je sais a peu pres dans quelle direction je veux aller (plein Ouest) pour retrouver la piste. C'est seulement qu'il n'y a aucune piste pour aller plein Ouest. Alors c'est pas grave, on "coupe" hors piste et en passant par hasard par un vieux fort... Total +54 Km et toute la matinee a batailler pour passer des bras d'oueds ensables, pour passer par dessus de petites montagnes... 5 crabotages du pont avant pour en sortir. Cette balade hors piste est l'occasion de croiser un ancien fort que n'occupe a present que les fantomes et le vent. Ce puits (31.40.956 / 4.01.435) indique que nous sommes enfin revenus sur la piste principale. D'apres notre carte 1cm = 1 Km et si je n'ai pas fait une grosse erreur car il n'y a pas qu'un seul puits dans le desert. J'aurai bien aime camper dans ce coin (hors lit de l'oued vue les nuages et hors lit de l'oued meme s'il n'y avait pas de nuages) mais Racha prefere continuer et sans doute retrouver plus de certitude quant a l'endroit ou nous sommes reellement.

Ce qui nous fait avancer c'est peut-etre que les lieux de campement sont plus beaux.
En roulant de env. 9h jusqu'a midi, on profite de la matinee, on profite pleinement de la "route" a 10-20 Km/h et on profite encore de tout l'apres-midi.

10 MOIS QU'ELLE EST APHONE ?
(non ; dit moi qu'elle est ta faune et je te dirais ou tu es)

A midi, nous avons invite 2 berberes a dejeuner et au diner, c'est une mignone petite souris pas farouche du tout qui s'invite d'elle-meme. Quel plaisir de pouvoir approcher des animaux non domestiques qui connaissent si peu les humains qu'ils n'en ont pas peur.

 

MINI
Petite Souris

Photos

Devant les premieres dunes a traverser et en prevision de la zone de l'oued Rheris, je decide lachement de prendre un autre chemin de progression. Et apres cela il pourra se vanter et sans rougir, de ne jamais s'ensabler... le petit malin ! (C'est sur que dans le Sahara, si t'y vas pas, tu t'ensableras pas ! ). Sur les excellents conseils d'Ahmed Nogot de l'auberge Tazoult (N30 48 758 / W04 09 766). Nous contournerons donc ce sable en traversant par une piste de montagne ce qui apaise Racha qui connait deja les ensablements en Niva et qui ne voit pas tres bien comment sortir les 4,5 tonnes du sable. Un raccourci un peu acrobatique de 5 Km nous conduit, a travers la montagne, vers une bonne piste qui longe la piste qu'empruntent tous les touristes. Nous aurons l'occasion +tard d'y faire la connaissance de mineurs aussi sympatiques qu'instructifs sur leurs conditions de travail et sur le commerce international de la "baratine". A present, la piste se trouve entre les montagnes de droite et celle de gauche. Vous ne pouvez pas vous tromper, c'est tout droit. Arrive enfin devant l'oued Rheris et devant le sable accumule dans l'oued et apres en avoir soigneusement explore une bonne partie de la rive droite, nous decidons lachement de le contourner. Pour cela nous devrons faire un detour de 157 Km de piste et une liaison sur goudron de 255 Km afin d'arriver dans la region d'Oumjrane (part le Nord au lieu de par l'Est) et de reprendre notre itineraire "hors goudron" (Nador / Sahara / Taroudant) initialement prevu. Le 1/2 tour commence par une bonne heure de vent de sable ; pas super. Mais bon, c'est les vacances.

Afin de ne pas utiliser les derniers 10 litres de gasoil au risque de desamorcer ; je dois refaire le plein le matin lorsqu'il n'y a pas de vent (pour eviter de mettre du sable dans le reservoir) car la temperature est stable durant la nuit, contrairement au soir lorsque le soleil se couche. Le soir, nous avons eu la visite de 2 mineurs qui nous invitent pour le lendemain matin, sur leur lieu de travail. Ils se trouvent dans la montagne a 5 ou 6 Km de notre campement de la nuit. Ils sont tres sympas et nous apprennent beaucoup de choses sur leur vie. Nous sommes meme invites au mariage de Mohamed qui doit avoir lieu en juillet 2008, date prevue de notre retour en France apres l'Afrique Noire. Donc pourquoi pas ! Said est le cuisto de cette partie de la Mine pour une vingtaine d'ouvriers a qui il ne faut pas en promettre. Visite de la mine en exploitation. Chez nos amis mineurs, la viande epicee et huilee (pour empecher les mouches de s'y poser) seche tranquillement.

La liaison sur goudron nous permet de refaire nos reserves de fruits et de legumes frais, nos reserves d'eau et de gasoil. Dejeuner dans un excellent restaurant a Alnif ("Etoile du Sud", copieux). Il avait en plus, ce jour la, d'excellentes dattes. Nous en achetons donc en plus au restaurant. Malheureusement, elles ne se garderont pas tres longtemps, pas parce qu'elles ne sont plus bonnes mais parce que, delicieuses ; elles seront tres vite mangees !

Repas chaud chaque soir a base de legumes. Les quelques aliments en conserve et deshydrates apportes de France ne seront presque pas touches (pour l'instant). A la sortie du village de Taghbalt, nous reprenons la piste. Des locaux et des enfants nous disent que ce n'est pas la bonne direction mais : ils ont probablement l'habitude des touristes qui se precipitent sur Zagora alors que notre but est d'aller en plein desert en direction d'Oumjrane.

Et donc apres 1 journee de liaison sur goudron :

Grace a nos cartes tres precises et au GPS, malgre les conseils des locaux, nous decidons de continuer. La piste que nous suivons n'est pas indiquee sur nos cartes. Les oueds et les djebels y sont, ils correspondent tres bien a notre itineraire. Nous decidons donc de continuer. Campement hors piste sur un plateau. J'y collecte quelques pierres noires et de forte densitee qui sont tres differentes de toutes les autres pierres alentour. Reve de meteorites marsiennes ? Finalement, nous avions raison de faire confiance aux indications de Djebels portees sur nos vieilles cartes. Le lendemain nous voila enfin a la sortie de la montagne et dans la vallee de l'oued Amezzane qui devrait nous conduire sur Oumjrane. Enfin, normalement. Les piles sont en charge sur prise allume cigare, les oiseaux chantent, Racha tient a jour son propre carnet de bord ; tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Les epines que, plus jeune, je craignais en Algerie (en Renault 4, 12 et Lada Niva) ne semble a present pas suffisament corriaces pour nos 4 gros pneus. Minou jouera un moment avec ce lezard avant qu'il disparaisse.

Et quant le soleil s'effond ou ressurgit dans un desert absolu - Quel regal ! Et Dieu ; Il eteint d'ou ?

Encore du hors piste pour passer un petit massif, traverser un oued... (et parce que je ne souhaite pas faire 1/2 tour pour retrouver la piste, ce que Racha apprecit moyennement), puis je roule trop a l'ouest. Racha ne me croit pas alors on sort le divin devin GPS pour eviter de trop s'ecarter de notre itineraire (photo ci-dessous). Finalement je rejoindrais la piste principale en coupant plein Sud-Ouest sur seulement 5 Km (ce qui prouve que je n'ai pas perdu mes reflexes et que lorsque je ne suis pas bon je ne mets pas 3 jours pour m'en apercevoir, c'est plutot rassurant pour la suite) pour arriver comme prevu au Nord d'Oumjrane. Je suis plutot content de moi. Dans le desert, si tu ne te felicites pas toi-meme, personne ne le fera a ta place !

Outre de faire chauffer l'eau pour la douche, le feu sert a bruler les quelques dechets que nous avons et dont les cendres sont ensuite enterres pour qu'il ne reste pas de trace de notre passage (pas sage du tout).

Balades hors piste au Nord d'Oumjrane au terrain parfaitement adapte a ce type de plaisir. Je ne m'en prive donc pas malgre que Racha ne soit pas enchantee. De nouveau un campement charmant avec chambre "vue dunes".
Si 1 fois n'est pas coutume ; c'est bien dommage, car je ferais bien cela tous les jours.

Le sac accroche a la portiere droite ou gauche (cote ombre en roulant) contient 2 bouteilles (eau et soda) entourees de toile de jute humidifie type frigo berbere (Minou veut de l'eau fraiche et nous aussi).

Carte (par terre) et bousole necessaires.

Seance d'ordinateur, diner frites, baignes de sardines et Coca. Fin de journee tres occidentale Ce matin, Racha prend le volant durant les 10 premiers Kms. Ensuite je part a la recherche d'un puits indique sur nos vieilles carte mais je ne trouve pas. Racha perd totalement le sens du Nord ; elle n'aurait jamais pu revenir sur la piste ! Faut comprendre que lorsqu'on conduit en zigzagnant sans arret toute la matinee ; seul le chauffeur peut suivre le fil d'Ariane. Pour le passager c'est tres difficile. Pour l'anniversaire de Racha nous rentrons rapidement sur Zagora pour diner a l'hotel Reda. Nous dormons dans le camion sur le parking pour rester avec notre adorable minette et parce qu'une chambre ici pour 1 nuit n'aurait aucun interret pour nous. Arret a Tagounite pour le dejeuner et refaire le plein de legumes et de fruits frais. Le restaurant Essaada est tres sympa et le serveur connait bien sur tres bien les pistes de la region.

Petite liaison sur goudron entre Erfoud et Taouz puis :

Dans la soiree, une meute d'une 20ene de 4x4 tout neufs foncent a tombeau ouvert d'un hotel jusqu'a un autre dans le plus pur style "vroom vroom Paris / Dakar". Ils couvrent en une journee notre etape de la semaine !  Demain nous entrerons a gauche de ces montagnes pour gagner un plateau et quelques dunettes, non sans avoir auparavant refait le plein de nos reserves d'eau a un puits. Le prochain puits sera a sec mais nous sommes a present autonome pour plus d'une semaine. Apres les montagnes, nous prenons hors piste au Sud-Est vers de petites dunettes dans lesquelles je pensais que nous pourrions passer la nuit. Racha souhaitant continuer, nous reprenons le plateau au Sud puis plein Ouest. Finalement, la journee sera longue et Minou profite du temps du dejeuner pour se reposer a l'abri du vent de sable. D'autre part, le sable etant trop mou pour notre vehicule, je decide de quitter cette zone en cherchant en vain durant 2 heures un passage au Nord-Est qui nous conduirait vers le lac Iriki. Finalement, dans la soiree, nous nous arretons fatigues dans une petite palmeraie. L'etape de demain nous fera decouvrir le lac Iriki. Pour l'instant on ne se lasse pas d'admirer les nombreux mirages crees par les couches d'air chaud sur cette immense etendue plate.

Dans la matinee, un vieux berger nous aide a ramasser du bois et nous explique en berbere qu'il vit seul, qu'il n'a plus ni femme ni enfant. Il a vraiment l'air tres triste. Et le climat qui n'est plus ce qu'il etait, et la pluie qui ne vient pas, et les chevres qui n'ont rien a manger... OK, OK, on va te donner 20 litres de gasoil. Si ca peut te faire plaisir, cela ne va pas beaucoup nous deranger. Finalement nous depannons notre vieux monsieur avec 20 l. de gasoil pour sa petite motopompe. Les demandes de gasoil ne sont pas exceptionnelles mais cette fois nous nous laissons volontier seduire par son charme debordant de melancolie. Il remerciera Racha a plusieurs reprises et tracera du doigt discretement des signes mysterieux dans la poignee de main (nous sommes a cote d'une zaouia, tombeau d'un Saint musulman). Zaouia de Sidi Abdel en Nebi vue depuis les ruines de la vieille ville abandonnee. Au fond commence l'immense lac Iriki.

Depart pour une journee de plaisir sur le lac Iriki. La reserve de bois pour le feu est posee sur le radiateur exterieur, au dessus du tapis de sol que nous installons chaque jour devant la porte laterale, camion tourne cote ombre a droite. Suivre les redjems en direction d'un djbil tres typique. Ensuite remonter au Nord-Ouest pour eviter la piste de montagne en sol trop dur qui conduit jusqu'a Foum Zguid. Dernier campement sur un plateau indique comme oued sur nos cartes ! Demain matin nous entrerons dans Foum Zguid pour refaire provision de gasoil et de fruits et legumes frais. L'entree dans Foum Zguid marque la fin de la derniere etape sur piste et hors piste de notre traversee du Maroc de Nador jusqu'a Taroudant. A partir de la, le retour vers notre maison de Taroudant se fera presqu'en totalite sur goudron.

A force de tourner en rond durant plus d'une heure pour chercher le lieu de campement ideal pour passer la nuit (le plus isole et invisible possible, sans trop d'epines pour Minou, sol assez souple pour la toilette de Minou, a plat pour dormir...), je finis par casser la croute et par enfoncer le camion presque jusqu'aux ponts. Bravo ; on va pouvoir jouer ! Durant tous nos precedents ensablements ; le crabotage du pont avant avait toujours suffit pour sortir en avant ou en arriere et nous continuions alors sans sortir du camion ni faire de photo. Cette fois, rien a faire. En gardant les pneus surgonfles a 3,5 Kg a l'avant et 4 Kg a l'arriere (pour ne pas trop les abimer sur les pierres), et sans avoir besoin de demonter les plaques de desensablage qui font parties des elements de la galerie porte bagages. La petite pelle de la toilette de Minou sera bien utile pour degager le sable a l'avant et sur les flans des 4 pneus. Nous degageons donc le sable a l'avant et sur les flans des pneus et posons quelques cailloux d'env. 15 cm pour faire un petit tapis d'env. 25 cm de long devant chaque roue. Demarrage en 4x4, vitesses courtes, uniquement sur le couple, presque sans accelerer, les roues mordent les pierres puis le camion continue doucement a labourer le sable sur une bonne distance jusqu'a sortir definitivement de ce petit piege. Le tout n'aura dure que le temps de quelques photos ! Grace aux rapports de ponts tres courts, a la 1ere vitesse tres courte de la boite ZF5, au couple important du moteur Man 720 et aux grandes roues montees en Michelin X ; le demarrage lent permet de sortir facilement de ce petit ensablement. Nous ne sommes pas dans les dunes, la zone ne semble pas particulierement mauvaise. C'est plutot honteux de s'ensabler la dedans comme un debutant mais bon ; Ce sera le seul ensablement de tout le voyage malgre les terrains pratiques (voir l'ensemble des photos au Maroc et en Mauritanie). Une erreur grossiere que je sentais d'ailleurs venir depuis deja 1/2 heure.

Une remarque, une question...
merci de m'adresser un petit coucou
e-mail


  • Et si vous ne vous sentez pas ; restez sur piste, les paysages y sont souvent tres jolis aussi.

  • Un voyage reussi c'est celui dequel on revient en pleine forme avec tout son materiel.

  • Vous n'avez pas l'habitude d'aller ainsi seul et hors piste des jours durant ? Soyez prudent.

Le Sahara c'est grand,
a pied c'est infini !


A present :

Tel  Louis XVI  a Verenne ;
J'aimerai changer de Sujet  !